Le forum de tous les spectacles

Pour les intermittents et amis du spectacle
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionCalendrier
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Tchat Blablaland
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 La très mauvaise blague du 1er avril 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Oreste
je parle peu mais je pense beaucoup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 40
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Mar 22 Jan - 22:59

A lire et à diffuser si vous êtes sensible à ce sujet...
…à corriger si vous y voyez des erreurs...
En tous cas, en parler et y réfléchir...
On voudrait ne pas être alarmiste sur l'avenir des petites compagnies professionnelles...
On voudrait...
Mais...

A partir du 1er avril 2008, il est prévu une nouvelle législation, une mort annoncée pour les intermittents des compagnies, car impossible à mettre en oeuvre administrativement et financièrement, merci de lire et d'aller sur les liens pour comprendre les enjeux !

On attribue un code par création et spectacle. Ce code est attribué par les assédic, pour toute nouvelle création et production artistique.
Les employeurs et créateurs doivent donc s'attribuer un code par spectacle et faire figurer ce code sur toutes fiches de paye, contrat, etc... concernant ce spectacle sous peines de sanctions, pour l'employeur et pour les personnes travaillant sur ce spectacle, 7.50 d'amendes pour les employeurs, par artistes et par mois (plafond 750 euro par mois).
Ce dispositif est à l'origine créé contre les abus et renforce le dispositif de contrôle. Il permet de recouper droit d'auteur sacd, Sacem, assédic...
Mais dans le concret c'est la possibilité de rémunérer la formation par cachet qui risque de s'envoler, ce sont les postes de chargé de dif, de com, de prod payés par cachet qui risquent d'être mis à mal.
En effet dans qu'elle mesure un chargé de prod qui part en repérage pour un "spectacle codé" peut il être payé pour un repérage qui lui ne comporte pas le numéro du spectacle puisqu'il n'as pas été joué?
Et quels sont les critères d'attributions des codes? A l'avenir on pourrait tendre à un flicage total des créations et productions du spectacle…
De plus l'attribution relèverait du nombre de cachets à la création (28 cachets de créations pour obtenir le dit code!!! c'est la mort des petites compagnies !!!)...
Et qu'en est-il des spectacles déjà existants ?
Qu'en est-il des productions répondant aux appels d'offres et qui se jouent majoritairement une seule fois ?
Qu'en est-il des artistes indépendants ?
Ce système peut être valable vis à vis de l'audiovisuel et ces permittents, qui pervertissent le statut intermittent du spectacle, mais il tue les petites compagnies, flique les artistes et la création artistique.
Fin de la participation des artistes au développement local et rural, chaque intervention qui ne correspond à aucun numéro d'objet (attribué à une PRODUCTION artistique), ne peut rentrer dans le quota intermittent du spectacle. En dehors du champ direct du spectacle (formation, intervention en école, hôpitaux, interventions sociales...), l'artiste ne peut se rémunérer par le système intermittent en vigueur.
Pourtant un article dans le code du travail stipule que l'assédic n'a aucun droit de ne pas étudier les droits des artistes et techniciens du spectacle dont les fiches de paye et contrat ne sont pas annotés du code d'objet, mais dans qu'elle mesure l'assédic va prendre ces contrats non codés ? Quels taux ?

Le gouvernement sous entend même la création d'une interim du spectacle : c'est garder le système intermittent mais financé par des boites privées (anpe = public, boite interim = privé), c'est l'état qui se désengage, c'est moins d'argent dans les caisses publiques, c'est moins de subventions.
C'est le concept de culture qui est touché.
La culture est à tout le monde, elle nous appartient. En ce sens l'Etat intervient (intervenait) dans la possibilité de sa création et de sa libre circulation.
La culture, l'oeuvre n'est pas un bien matérialisé.
La culture ne doit pas se soumettre aux lois du marché et de la concurrence. Elle ne doit pas devenir ce qu'est actuellement l'industrie du disque.

Faites tourner, diffusez partout, les acteurs médiatiques ne peuvent plus rien pour nous, nous devons entretenir et élargir ce réseau informel par tout les moyens de communications possibles.

Voici quelques liens intéressants quant au fameux "numéro d'objet" qui rentre en vigueur en 2008

http://ressources.petiteagora.net/content/view/400/202/
et
http://www.oragora.com/cgi/forum1564.cgi?numforum=15640&codep=&th=1&nbpage=16&sortmg=30&thread=3453&trimv=1&rec=&rech_op=&champ=&read=5345-0&session=4780f53024eb153e >
et
http://archives.rezo.net/cip-idf.mbox/200710.mbox/%3C8AE80019-510A-4EAA-8B5A-1FE2930B7ED5@wanadoo.fr%3E
et
http://www.culturedegestion.com/news.php?lng=fr
et
http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=11667
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://romaricmaucoeur1976.spaces.live.com; http://www.myspace.c
cybele
Là je m'installe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 45
Localisation : paris
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Mer 23 Jan - 3:47

J'avoue ne pas avoir été sur les liens à une heure aussi tardive, mais si je m'en tiens qu'aux éléments de ton post :
Citation :
En effet dans qu'elle mesure un chargé de prod qui part en repérage pour un "spectacle codé" peut il être payé pour un repérage qui lui ne comporte pas le numéro du spectacle puisqu'il n'as pas été joué?
Si le spectacle est entré en production (puisque repérage), il lui été attribué un numero car
Citation :
...pour toute nouvelle création et production artistique.

Citation :
De plus l'attribution relèverait du nombre de cachets à la création (28 cachets de créations pour obtenir le dit code!!! c'est la mort des petites compagnies !!!)...
S'il y a un nombre minimal de cachet pour obtenir le code, les sanction mentionnées plus haut ne concerneront-elle pas uniquement les production à 28 cachets et plus ?



Citation :
1.Et qu'en est-il des spectacles déjà existants ?
2.Qu'en est-il des productions répondant aux appels d'offres et qui se jouent majoritairement une seule fois ?
3.Qu'en est-il des artistes indépendants ?
1. J'imagine que ce n'est pas retroactif...
2.Et...que l'on joue une seule fois ou 100, n'empêche pas l'engagement d'intermittents.
3. Rien, si tu est independant, tu n'est pas salarié, donc tu ne touche pas de cachet.

Citation :
chaque intervention qui ne correspond à aucun numéro d'objet (attribué à une PRODUCTION artistique), ne peut rentrer dans le quota intermittent du spectacle. En dehors du champ direct du spectacle (formation, intervention en école, hôpitaux, interventions sociales...), l'artiste ne peut se rémunérer par le système intermittent en vigueur.
C'est, il me semble, si je ne m'abuse, déjà le cas. Tu ne peux embauché sous le statut d'intermittent que si tu possède le code APE (ou NAF) correspondant à une activité dans le spectacle. Dans les exemples que tu sites (hopitaux etc...) l'artiste n'est pas salarié. Donc même si on lui faisait un cdd de 3 mois, cela ne rentrerait pas dans la case "intermittent" car c'est le code APE de l'employeur qui détermine le statut et non pas les compétences de l'artiste. D'où l'abus des prods télé qui profitent de leur code APE pour engager en intermittent même si tu fais 39/semaine pendant 10 ans.



Citation :
Le gouvernement sous entend même la création d'une interim du spectacle : c'est garder le système intermittent mais financé par des boites privées (anpe = public, boite interim = privé), c'est l'état qui se désengage, c'est moins d'argent dans les caisses publiques, c'est moins de subventions.
Est ce un mal finalement ? C'est d'argent dont le spectacle à besoin; public ou privé, quelle importance ?
D'autant que nous avons un gouvernement qui aime bien le "copinage", il serait dommage que seules les productions des "copains" soit financées publiquement et que celles qui ne sont pas sur la liste vip restent en rade... positivons! Il y a plein d'investisseurs privés qui veulent des "copains" dans le spectacle! A toi de saisir l'opportunité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine
Je passe ma vie ici
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1408
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Mer 23 Jan - 14:25

cybele a écrit:
Il y a plein d'investisseurs privés qui veulent des "copains" dans le spectacle! A toi de saisir l'opportunité!

Oui mais ça pécisément c'est la mort de la création, de la nouveauté, de l'expérimentation, de la recherche et de l'audace dans le spectacle vivant (ce dont nous avons pourtant grandement besoin dans notre société !)... Car jamais des investisseurs privés ne prendront de "risque" à financer un truc "bizarre" ou qui n'a pas "fait ses preuves" aurpès du public...or on sait bien que les grands créateurs, dans tous les domaines, ont toujours eu une avance certaine, un cetain décalage par rapport aux goûts du public ; alors si on compte sur les goûts (merdiques parfois dans notre société il faut dire ce qui est !!) du public pour financer et soutenir le spectacle vivant, on n'est pas prêts de revoir des choses novatrices, percutantes ou finement intelligentes avant longtemps....


Pour le reste, les nuances que tu apportes me semblent justes et pertinentes. Merci de les avoir apporté.
Toutefois Oreste a raison de pointer cette réforme qui va encore resserrer les conditions des plus "petits" créateurs, sans forcément coincer les réels abus du régime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amandinethiriet.free.fr
crazygirl34
Encore là
avatar

Féminin
Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : 78
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Ven 15 Fév - 9:05

Bonjour tout le monde,
je reviens ici pour savoir ce qu'il en est de cette affaire.
Je n'ai vu aucun lien officiel sur les sites du gouvernement: rumeur ou horreur??

va t-on être dans la merde ou pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djo
Je ne veux pas laisser le forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 561
Age : 55
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Ven 15 Fév - 12:32

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une rumeur, il y a plus d'un an que j'entends parler de cette "superbe" nouvelle lol!
Je préférerai qu'il s'agisse d'une rumeur....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://djorah.unblog.fr/
livia
ma nouvelle maison c'est le forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 110
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Ven 15 Fév - 13:57

Oreste dit:

Citation :
En effet dans qu'elle mesure un chargé de prod qui part en repérage pour un "spectacle codé" peut il être payé pour un repérage qui lui ne comporte pas le numéro du spectacle puisqu'il n'as pas été joué

Tout comme un régisseur qui part en répérage sur un tournage, et bien il a un contrat signé tout simplement..... Quant au fameux code, ce sera comme pour les sociétés, on dira qu'il est en attente !


Cybèle dit:

Citation :
C'est d'argent dont le spectacle à besoin; public ou privé, quelle importance ?

Ethiquement, l'importance est fondamentale !!!!!
La liberté de penser s'accomode mal d'une main mise financière......
C'est par l'Art , en principe, que l'on essaie de s'exprimer et tu te dois de garder une certaine indépendance......
La fonction première de l'Art étant tout de même de faire réfléchir.....

C'est un peu comme les toubibs qui choississent de rester travailler dans les hopitaux publics alors qu'ils bossent deux fois plus que leurs collègues dans le privé et qu'ils sont trois fois moins payés..... sans parler du manque de lits etc......
C'est essentiellement une question d'éthique !
On soigne son prochain ou on ne soigne que les milliardaires comme aux USA...... Une santé à deux vitesses......
Et si Sarko bling bling et sa bande n'arrêtent pas de diminuer les postes du service public dans les hopitaux, c'est une politique volontaire qui prône un libéralisme qui laissera sur le carreau les......pauvres !!!!!

C'est la même politique pour le spectacle..... Sont les bienvenus les programmes qui ne font pas trop réfléchir, voire pas du tout:
les Starac x co, les comédies musicales grand public qui d'ailleurs se multiplient dans la capitale mais quid des petites compagnies underground qui n'ont ni salles pour répéter, ni budget ????
Elles sont vouées à la mort assez rapidement.....

Cela dit, pour être tout à fait honnête, il y a nombre de petites cie qui se disent des cies artistiques et qui n'ont aucun sens.....
Il y a un moment, il faut vraiment un tri d'une manière ou d'une autre pour désengorger le système......
Tout le monde n'a pas sa place dans le domaine artistique, c'est comme çà !

Moi, j'aurais voulu être astronaute et je n'ai pas les qualités requises donc, y'a longtemps que j'ai abandonné cette idée !!!!

Il faudrait aussi que nombre de pseudo artistes se fassent également une raison !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine
Je passe ma vie ici
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1408
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Ven 15 Fév - 18:50

Alors d'après ce que j'en sais, sur ce qu'on m'a dit, cette réforme va bien être appliquée dans les prochains mois, mais il semblerait que l'histoire des 28 dates par production ne soit pas du tout avérée.... En fait il suffirait d'attribuer un code par spectacle ou production, même pour une petite production ou spectacle à 3 représentations (le nombre de codes seraient illimités de toute façon) et bien faire figurer le code du spectacle quand on emploie un intermittent... ça éviterait surtout les emplois fictifs ou les "permittents" (et faciliterait les contrôles, c'est certain)... mais ça ne bousculerait peut-être pas tant que ça les habitudes des compagnies, même des plus petites, j'ai l'impression.... du moins tant qu'il n'y a qu'un code à attribuer bien sûr, et que cela n'implique pas d'autres restrictions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amandinethiriet.free.fr
Jerem'
je parle peu mais je pense beaucoup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 37
Localisation : Paname
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Sam 16 Fév - 14:12

On n'a plus qu'à attendre avril pour savoir.... :/


Mais d'ici là, est-ce que parmi vous certains seraient au courant d'une mobilisation inter-intermittente (pas très heureux ce mot...), syndicale ou non ?


Pas d'actions, de grèves, de manifs de prévues ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jerem-deco-theatre.blogspot.com/
livia
ma nouvelle maison c'est le forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 110
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Dim 17 Fév - 3:19

Pour les infos:

Intermittents et précaires d'île de France (CIP-IDF) :
http://www.cip-idf.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cybele
Là je m'installe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 45
Localisation : paris
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Dim 17 Fév - 23:11

Citation :
La liberté de penser s'accomode mal d'une main mise financière......
Pourtant c'est un secteur qui est fort demandeur en subventions... Et je ne suis pas certaine que des sous publics garantissent plus une liberté de pensée. Bien souvent, sauf erreur, les plus subventionnés sont les spectacles "spaces" donc pas forcément accessible intellectuellements à John Doe (Mr Dupont, en francais) ou les thèmes politiquement à la mode ou politiquement corrects.

Citation :
C'est un peu comme les toubibs qui choississent de rester travailler dans les hopitaux publics alors qu'ils bossent deux fois plus que leurs collègues dans le privé et qu'ils sont trois fois moins payés.....
Un peu different dans la mesure ou un medecin du public gagne entre 2800 et 5000 euros par mois (en fonction de sa spécialité, des heures de garde, d'astreinte et de la région où il exerce). D'autant que beaucoup de medecins exercent en liberal même au sein de l' APHP, ils ont juste choisi de ne pas ouvrir de cabinet... (économie de frais de gestion d'un cabinet avec les honoraires en plus... pas fous les gars à bac+9...) ou parfois font les deux.
Je ne suis pas certaine que 100% des intermittents et autres acteurs de la profession déclarent les doigts dans le nez environs 40000 euros sur la petite feuille pré-remplie à déposer avant minuit, cachet de la poste faisant foi, au printemps (tout ça pour dire déclaration de revenu... lool!)

Citation :
On soigne son prochain ou on ne soigne que les milliardaires comme aux USA...... Une santé à deux vitesses......
Legende, legende, quand tu nous tiens...
Il n'existe pas aux US, un système de couverture à la française, certes mais cela ne veut pas dire qu'ils tombent tous comme des mouches à la moindre angine.
Dans la plupart des états, il existe une sécu publique (un peu comme notre cmu) reservée au retraités, aux handicapés et aux plus pauvres. Pour ceux qui ne rentrent pas dans ce cas de figure, tu as, lorsque tu signes un contrat de travail, une assurance obligatoire qui te couvre toi et ta famille (un peu comme les mutuelles qui te sont imposé dans certaines sociétés chez nous) Tu peux aussi, si l'envie te prends, souscrire de façon volontaire à l'assurance de ton choix (comme nous avec les mutuelles). Bien évidemment, plus de travail = plus de "secu"; mais comme c'est carrément moins galère de retrouver du travail que par chez nous...
Ceci dit, les ricains étant habitués à leur système bien à eux savent où mettre leur dollars pour parer à une grosse éventualité.
Pour conclure je dirais, quand tu connais la situation, tu fais en fonction de cette dernière. Pour te donner un exemple, je pense pas que mon grand-père ou arrière-grand-père ait pensé à ouvrir une assurance vie et autre perp, pour se constituer une retraite...moi si...

C'est vrai qu'il est dommage que les majors prennent de plus en plus pied dans la capitale mais n'est ce pas parce qu'on a pas les moyens (en terme de budget, j'entends) de proposer une alternative ?
Pourquoi avoir peur, en faisant appel à d'autres sources de financement (non publiques), de se transformer en "americains" alors que culturellement nous ne le sommes pas ? Ils ont l'habitude de tout faire en grand, de faire d'un rien un gros truc mais c'est dans leur état d'esprit! Personne ici, à ce que je sache, n'a eu droit à une une grosse cérémonie de remise des diplomes du bac avec bal et smoking, et ce, qu'il ait été scolarisé dans le plus pourri des lycée ou dans une boite à bac à 50000 euros l'année. Tout simplement parce que ce n'est pas dans notre mentalité et nos jeunes bacheliers n'en sont pas plus malheureux.

Nous sommes, au niveau de la création et de la créativité, differents, et pas moins meilleurs, donc faisons ce que nous savons faire "à la française" et cherchons des moyens, d'où qu'ils viennent, pour le faire... ou mourrons, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
livia
ma nouvelle maison c'est le forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 110
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Lun 18 Fév - 0:44

Citation :
Un peu different dans la mesure ou un medecin du public gagne entre 2800 et 5000 euros par mois (en fonction de sa spécialité, des heures de garde, d'astreinte et de la région où il exerce). D'autant que beaucoup de medecins exercent en liberal même au sein de l' APHP, ils ont juste choisi de ne pas ouvrir de cabinet... (économie de frais de gestion d'un cabinet avec les honoraires en plus... pas fous les gars à bac+9...) ou parfois font les deux.
Je ne suis pas certaine que 100% des intermittents et autres acteurs de la profession déclarent les doigts dans le nez environs 40000 euros sur la petite feuille pré-remplie à déposer avant minuit, cachet de la poste faisant foi, au printemps (tout ça pour dire déclaration de revenu...

Je ne sais pas où tu puises tes sources mais tu n'es pas du tout dans les tarifs pratiqués.... Je suis bien placé pour le savoir, plusieurs membres de ma famille sont médecins dans le public.... Un spécialiste touche au bout de 10 ans un salaire d'environ 2700 euros !!!
Ce qui n'a rien à voir avec les 5000 dont tu parles et que même un chef de service avec 20 ans d'ancienneté ne touchera jamais dans le public !!!
Ce qui n'est pas le cas dans le privé, ça va de soi....
Maintenant, détrompe toi, il existe bel et bien des médecins qui auraient les moyens d'ouvrir un cabinet privé mais qui ne le font pas par éthique perso !!
Et pour revenir aux intermittents, si, si il y a pas mal d'intermittents qui peuvent se prévaloir d'un salaire annuel de 40 000 euros, ce qui correspond à environ 3500 euros par mois..... J'en connais déjà quelques uns rien que dans mon entourage....


Citation :
C'est vrai qu'il est dommage que les majors prennent de plus en plus pied dans la capitale mais n'est ce pas parce qu'on a pas les moyens (en terme de budget, j'entends) de proposer une alternative ?

Je pense que le gouvernement actuel se contrefout de l'Art comme de la culture et qu'il cède le terrain au plus offrant, c'est tout simple !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerem'
je parle peu mais je pense beaucoup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 37
Localisation : Paname
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Lun 18 Fév - 1:12

livia a écrit:
Je pense que le gouvernement actuel se contrefout de l'Art comme de la culture et qu'il cède le terrain au plus offrant, c'est tout simple !!!!



Je pense également la même chose, mais de toute manière en ce moment tout est en train d'être privatisé, grâce à notre très cher président, il n'y a pas de raison (dans leur logique) que la culture y échappe. Et je pense également que le financement publique permet une plus grande liberté de création, car peut-être qu'un financeur privé va vouloir avoir un droit de regard, et va préférer de "l'intellectuellement accessible", ou du "politiquement correct" car ça fait mieux vendre. On n'est plus dans une démarche de mise à disposition de la culture à l'ensemble de la population mais dans une démarche de vente tout ce qu'il y a de plus classique, les gens auront ce qu'ils penseront préférer, sans qu'on leur en donne réellement le choix.


Bon, si on évite cette vision caricaturale tant mieux, mais en ce moment il y a tellement de choses caricaturales au dernier degré qui sont belles et bien réelles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jerem-deco-theatre.blogspot.com/
cybele
Là je m'installe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 45
Localisation : paris
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Lun 18 Fév - 5:48

Juste un nouvel apparté pour les medecins puis nous fermons le débat car ce n'est pas le sujet du post.
Copié- collé de la grille tarifiaire conçernant les medecins et internes de la Fonction Publique Hospitalière pris sur le site de la CGT, mise à jour du 7/2/2008 :
------------------------------------------------------------------------------------
Praticien hospitalier, médecin praticien, interne dans la fonction publique hospitalière : salaire et indemnités
jeudi 7 février 2008



Cette article a été réalisé par le syndicat CGT Laborit et il est extrait de notre document sur les statuts, la carrière et les salaires des médecins dans la fonction publique hospitalière.
Vous pourrez télécharger ce document en bas de page.



Pour plus de renseignements sur les montants actuellement en vigueur, consulter le site de légifrance



Salaire et indemnités

Le salaire des médecins hospitaliers sera différent selon leur qualification, leur titre et leur lieu d’exercice. Les montants mensuels sont donnée à titre indicatif car ils sont revalorisés par arrêté.

- Professeur des Université de CHU : de 2713 € avant 3 ans d’ancienneté à 4492 € après 12 ans.

- Maitre de conférence de CHU : de 2153 € avant 3 ans d’ancienneté à 3601 € après 18 ans.

- Praticien hospitalier universitaire de CHU : de 1982 € au 1er échelon à 2615 € au 8ème échelon

- Chef de Clinique et assistant hospitalier de CHU : de 1420 € avant 2 ans de fonction à 1654 € après 2 ans.

Indemnité de service public exclusif : 473,58 € par mois

Tu as raison je suis un chouya en dessous des tarifs pratiqués...
- Praticien hospitalier : de 3695 € au 1er échelon à 7200 € au 13ème échelon

- Assistant généraliste des hôpitaux : de 2224 € en 1ère et 2ème année à 2788 € en 5ème et 6ème année

- Assistant spécialiste : de 2561 € en 1ère année à 3151 € en 6ème année

- Assistant associé spécialiste : de 2435 € en 1ère année à 2994 € en 6ème année

- Prime d’engagement temps plein : 5177,43 € annuel pour une période de 2 ans et 10.354,84 € pour 4 ans

- indemnités activité sur plusieurs établissements : 404 € mensuel

- Praticien attaché : de 2435 € au 1er échelon à 4422 € au 12ème échelon

- Interne et résident en médecine, interne pharmacie ou odontologie : de 1336 € en 1ère année à 2052 € en 5ème année

- indemnité sujétion particulière pour les internes ou FFI : 360,64 € mensuel

- étudiant Faisant Fonction Interne : 1222 €

- étudiant effectuant une année de recherche : 1946 €

Télécharger le document complet sur les médecins dans la FPH

Télécharger l’arrêté Arrêté du 6 juillet 2006 relatif aux émoluments, rémunérations ou indemnités des personnels médicaux exerçant leurs fonctions à temps plein ou à temps partiel dans les établissements
publics de santé


Citation :
Je pense que le gouvernement actuel se contrefout de l'Art comme de la culture et qu'il cède le terrain au plus offrant, c'est tout simple !!!!
Et parce que la situation existe que depuis mai 2007 ? je suis pas certaine.

Jerem' a dit
Citation :
Et je pense également que le financement publique permet une plus grande liberté de création, car peut-être qu'un financeur privé va vouloir avoir un droit de regard, et va préférer de "l'intellectuellement accessible", ou du "politiquement correct" car ça fait mieux vendre.
De la même façon qu'un financeur public peut vouloir un droit de regard : cela s'appelle la censure. Voir dans les dictatures si la liberté d'expression via l'Art n'est pas enchainé à l'égo de ses dirigeants...

Même à l'époque où les subventions étaient plus importantes, la culture restait à disposition, non pas de l'ensemble de la population, mais à une seule catégorie; la culture ne descendait pas dans les "bas fonds" ou dans les quartiers ouvriers ou les zones supra-rurales (t'allais au cinema, deux fois par mois, voir un film qui te faisait rêver, tu en redemandais et on t'en redonnait pas parce qu'on était heureux pour toi mais juste parceque tu payais ta place...aujourd'hui on est en 2008, les requins ont grandi et n'ont plus de dents de lait, mais restent des requins malgré tout).

Bref, peut être que mon point de vue n'est pas le bon, mais je trouve regrettable que l'on s'obstine (tous secteurs confondus) à vouloir rester sur des choses qui ne sont plus - ou qu'on ne veut plus qu'elles soient - sans chercher à trouver d'autres solutions acceptables. Quand on s'y résigne enfin la situation est si catastrophique qu'elle est irrecupérable et on reste sur la touche.
Qui peut témoigner d'un financement privé pour dire qu'il n'en resultera que d'une opération commerciale sans profondeur artistique ? Qui peut encore dire que les spectacles à la Stage Intertainment, s'ils avaient été financés par le State Department, seraient moins commerciaux et plus culturellement éducatifs pour les masses (ps : je n'ai pas la double nationalité, les US sont juste l'exemple le plus représentatif lol! )?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
livia
ma nouvelle maison c'est le forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 110
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Lun 18 Fév - 12:19

Citation :
Praticien hospitalier : de 3695 € au 1er échelon à 7200 € au 13ème échelon

Je vais apprendre çà à ma soeur qui est pneumologue et syndiqué, à ma mère, ancienne pédiatre et à mon beau-frêre, médecin interne des hopitaux de Paris (le + titré des postes à l'AP) et qui visiblement se font arnaquer par l'Assistance publique depuis pas mal d'années...... Laughing Laughing Laughing
Car, la réalité n'est pas celle-là du tout !!!!!
3500 euros brut par mois, ça c'est OK car en net, ça fait évidemment beaucoup moins mais 7200 euros, je voudrais bien connaitre le fameux bénéficiaire de ce tarif là car ma mère après 40 ans de travail en tant que pédiatre à l'AP n'a jamais eu ce genre de salaire !!!!
Je ne parle même pas des gardes payées 70 euros (après plus de 10 ans d'études) !!!!!! quand elles sont payées...... Ma soeur n'a pas eu ses gardes de payées depuis plus d'un an !!!!!

Alors, après..... entre les tarifs énoncés et ce qui est pratiqué, il y a visiblement une certaine marge......

Laughing Laughing

Citation :
Et parce que la situation existe que depuis mai 2007 ? je suis pas certaine.

Bien sûr que non mais quand on a comme référent culturel, quelqu'un comme Bigard, ça n'aide pas !!!
Laughing Laughing


(j'suis un peu à la bourre, on en reparle plus tard)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine
Je passe ma vie ici
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1408
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Lun 18 Fév - 14:21

cybele a écrit:
Qui peut encore dire que les spectacles à la Stage Intertainment, s'ils avaient été financés par le State Department, seraient moins commerciaux et plus culturellement éducatifs pour les masses ?

Désolée d'intervenir juste sur ce point, mais les spectacles de Stage Entertainment ne sont franchement pas une référence (du spectacle purement commercial, creux, qui vide purement et simplement les oeuvres de leurs sens, et ne paie même pas bien les gens....).
S'il ne devait y avoir plus que ce genre de spectacles à subsister dans notre société, j'arrête tout de suite le métier..... pale

Pour ce qui est des échelons, je peux juste confirmer pour avoir un peu pratiqué la fonction publique, qu'ils sont très longs à gravir : un 13e échelon, ça doit correspondre à quelque chose comme deux ans avant la retraite et encore, à condition d'avoir commencé à bosser à 18 ans...
Rolling Eyes

Enfin l'interêt des subventions (par rapport au financement privé), c'est uniquement selon moi qu'elles ne visent pas la réussite commerciale, donc peuvent être attribuées sur d'autres critères que les critères de rentabilité et de productivité, et ça, c'est déjà énorme pour un spectacle (quand on sait que la qualité d'un spectacle n'est pas du tout lié à son succès commercial....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amandinethiriet.free.fr
cybele
Là je m'installe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 45
Localisation : paris
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Lun 18 Fév - 14:26

Citation :
mon beau-frêre, médecin interne des hopitaux de Paris
Attention!
Un médecin interne est un étudiant (min. bac +6) en medecine qui a la possibilité de pratiquer la medecine en hopital. C'est un "apprenti-medecin", en formation, même si pour la plupart ils sont déjà très aguerris. Il ne deviendra docteur en medecine (et la possibilité de pratiquer où il veut) que lorsqu'il aura passé sa Thèse.
Donc c'est peut être le plus haut grade dans le milieu de l'internat mais pas dans la FPH (que fais tu des Professeurs - recherche- en medecine?).
C'est aussi d'ailleurs la polémique avec les "fameux" internes étrangers qui sont titulaires d'une thèse et du titre "docteur en medecine" mais qui, sous prétexte d'une mise à niveau, sont relègués au poste d'interne (donc étudiants) indéfiniment...La compétence à bas prix...
Donc tant que tu ne passe pas l'examen final, tu es susceptible d'avoir un salaire au ras de paquerettes, mais sinon, comme tout fonctionnaire, les salaires étant fixés par arrété avec parution au JO, et non pas librement comme dans le privé, tu peux difficilement y échapper.
A titre indicatif le salaire d'une infirmière est de 1400 net (sans les primes) en début de carrière et de 2900 en fin de carrière. Je pense qu'il y aurait eu nombres de fight de blouse blanches dans les couloirs de l'APHP si une infirmière titulaire était mieux rémunérée qu'un Docteur en Medecine.
Citation :
mais 7200 euros, je voudrais bien connaitre le fameux bénéficiaire
Celui qui est possesseur du titre de docteur en medecine et qui a gravit ses 13 échelons (ne me demande pas comment on les gravit et en combien de temps, j'en sais rien Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cybele
Là je m'installe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 45
Localisation : paris
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Lun 18 Fév - 14:48

Amandine a donné un ordre d'idée pour les échelons.

C'est bien ce que je dit pour Stage Intertainment, commercial à souhait et sans profondeur culturelle, est ce à cause de la façon dont c'est financé ou alors cela repond tout simplement à une vision bien americaine du show. Si c'était financé par subventions, ne nous auraient-ils pas pondu le même produit ?
Citation :
S'il ne devait y avoir plus que ce genre de spectacles à subsister dans notre société, j'arrête tout de suite le métier.....
Oui, je te comprends et c'est la raison pour laquelle j'insite pour ne pas se laisser prendre au piège en se disant "avant c'était comme ça, on veut pas que ça change", parce que on ne risque pas d'avoir plus de subventions (si ce n'est moins), qu'il faut trouver un compromis entre qualité et financement au risque d'avoir tous les "Intertainment" de la planète à l'affiche de nos théatres. Dans plein de domaines nous savons mettre notre exception culturelle en avant, pourquoi pas dans ce secteur-ci ?
En fait ma position consiste en la recherche d'une "solution" qui ne serait pas tout l'un ou tout l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerem'
je parle peu mais je pense beaucoup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 37
Localisation : Paname
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Lun 18 Fév - 15:44

Amandine a écrit:
Enfin l'interêt des subventions (par rapport au financement privé), c'est uniquement selon moi qu'elles ne visent pas la réussite commerciale, donc peuvent être attribuées sur d'autres critères que les critères de rentabilité et de productivité, et ça, c'est déjà énorme pour un spectacle (quand on sait que la qualité d'un spectacle n'est pas du tout lié à son succès commercial....)


Tu as bien synthétisé la chose, merci ^^


Reste que des investisseurs privés peuvent aussi, parfois, prendre des risques... mais enfin bref.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jerem-deco-theatre.blogspot.com/
livia
ma nouvelle maison c'est le forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 110
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Lun 18 Fév - 15:50

Citation :
Un médecin interne est un étudiant (min. bac +6) en medecine qui a la possibilité de pratiquer la medecine en hopital. C'est un "apprenti-medecin", en formation, même si pour la plupart ils sont déjà très aguerris. Il ne deviendra docteur en medecine (et la possibilité de pratiquer où il veut) que lorsqu'il aura passé sa Thèse.

Non, la médecine interne est une spécialité de toutes les spécialités..... Ce sont des médecins qui sont plus spécialisés que les spécialistes..... Je m'explique: un interne est effectivement un étudiant mais un médecin interne est une personne qui après avoir fait ses études (plus de dix ans: 7 ans pour généraliste + 3 ans de spécialisation + encore 3 ans de thèses diverses, de cours approfondis et de recherches perso.....
Ex: mon beau-frêre est médecin interne et il travaille sur des recherches concernant les maladies rares......

Voilà pour l'explication technique..... Ouf ! Laughing

Citation :
Pour ce qui est des échelons, je peux juste confirmer pour avoir un peu pratiqué la fonction publique, qu'ils sont très longs à gravir : un 13e échelon, ça doit correspondre à quelque chose comme deux ans avant la retraite et encore, à condition d'avoir commencé à bosser à 18 ans...

Je vais me rencarder mais ma mère avait atteint si je me souviens bien le 10ème échelon en ayant commencé extrêmement jeune et fait toute sa carrière dans le même hôpital !!!!
Et elle n'a jamais touché 7000 euros de sa vie..... scratch
Quant aux infirmières, elles sont beaucoup plus près des 1400 euros que des 2900 euros...... Alors qu'elles ont un boulot de dingue, des horaires épuisants, pas de personnel etc, etc.....
De toute manière, la politique actuelle vise à privatiser tout ce qui bouge et moins on donne de sous au public, plus il se dégrade et plus les gens s'orientent vers le privé!!!!
C'est le cas en Italie où les hopitaux publics sont à l'abandon quand les cliniques privées sont toutes rutilantes..... Et le résultat, c'est que beaucoup d'italiens viennent en France se faire soigner dans le public !!!!


Dernière édition par le Mar 19 Fév - 13:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
livia
ma nouvelle maison c'est le forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 110
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Mar 19 Fév - 13:23

J'ai reçu çà aujourd'hui:


"A l'intention des artistes, des administratifs et des techniciens,

Deux raisons fondamentales pour lesquelles nous devons refuser le numéro d’ordre

Par Barbara Bouley (MetteurE en scène et dramaturge/UN EXCURSUS)/Février 2008



Bonjour à chacune et à chacun,

Un texte circule sur Internet depuis quelques semaines, pour informer les employeurs du secteur culturel qu’à compter du d'avril 2008, un code sera obligatoirement attribué par les assedics à toute création ou spectacle. Ce texte est disponible depuis mai 2007 sur le site des assedics.

RESUME : Sans ce code, pas de cachet possible, donc aucune possibilité d’embaucher des intermittents du spectacle.

ANALYSE : OUI, c’est probablement la mort de l’intermittence pour les domaines de la formation, pour les interventions dans les écoles, les hôpitaux et les prisons. C'est clairement une non-reconnaissance définitive d’une des missions des artistes dans ce pays.

OUI, ce numéro d'ordre est un vil moyen de flicage supplémentaire et le mot « ordre » n’est jamais utilisé au hasard.

MAIS ATTENTION : Contrairement au texte qui circule, l'obligation de 28 représentations pour l’obtention de ce numéro n'est pas mentionné dans les textes officiels. Nous ne pouvons donc pas LE REFUSER pour ce motif. Ce serait nous prendre la tête bien inutilement (qui sème ainsi la diversion et dans quel but ?).

Ce serait oublier LES DEUX RAISONS FONDAMENTALES pour lesquelles nous devons, ensemble, LUTTER CONTRE LA MISE EN PLACE DE CE NUMERO d'ORDRE :

1/ Dans quelques semaines, UNE ASSOCIATION DE DROIT PRIVE (Les assedics via l’Unédic) va devenir DECISIONNAIRE de la création de nos spectacles.

= C’est la possibilité d’une CENSURE de nos projets par cette association privée.

2/ C’est nous faire entrer dans UN NOUVEAU LABYRINTHE KAFKAIEN ADMINISTRATIF car pour chaque demande de numéro, il faudra remplir un dossier.

= C'est NOUS VOLER DU TEMPS nécessaire à la recherche, à la réflexion et à la création.

Ce numéro d'ordre est donc une réelle atteinte à notre LIBERTE DE CREER.

C'est pour échanger et pour examiner les possibilités d'actions communes, que la Cie UN EXCURSUS a crée le groupe de discussion :

http://fr.groups.yahoo.com/group/numerodordrenon

Pour vous y inscrire : renseignements auprès de Romain Batteux : romainbatteux@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
livia
ma nouvelle maison c'est le forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 110
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Mar 19 Fév - 19:47

Suite des explications techniques sur les toubibs..... Donc, après m'être informée auprès de la famille, voilà le résultat:
pour ce qui est des échelons, les médecins grimpent d'échelon en principe tous les deux ans mais ils peuvent commencer leurs carrières au 4ème échelon par ex directement...... Ca dépend des diplômes qu'ils ont......

Voilà.....

Et aux dernières nouvelles, malgré la loi votée sur les RTT qui devaient leur être payés, et bien Sarko a décidé que ce serait à chaque hôpital de régler l'addition sur son budget de fonctionnement et comme les hostos n'ont déjà pas assez de ronds, et bien les toubibs, infirmières x co du public vont gentiment s'asseoir sur leurs heures sup qu'on ne leur paiera jamais !!!
C'est pas beau çà ?
Alors bien sûr les toubibs ne sont pas les plus à plaindre mais comme ils ne peuvent pas planter un malade à 18h parce que leur service est fini, et qu'ils ne sont pas assez nombreux et bien ils font des tonnes d'heures sup gratos !!!!!!
Avec Sarko, c'est travailler plus pour ne rien gagner !!!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine
Je passe ma vie ici
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1408
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Mar 19 Fév - 21:44

livia a écrit:
J'ai reçu çà aujourd'hui:


"A l'intention des artistes, des administratifs et des techniciens,

Deux raisons fondamentales pour lesquelles nous devons refuser le numéro d’ordre

Par Barbara Bouley (MetteurE en scène et dramaturge/UN EXCURSUS)/Février 2008



Bonjour à chacune et à chacun,

Un texte circule sur Internet depuis quelques semaines, pour informer les employeurs du secteur culturel qu’à compter du d'avril 2008, un code sera obligatoirement attribué par les assedics à toute création ou spectacle. Ce texte est disponible depuis mai 2007 sur le site des assedics.

RESUME : Sans ce code, pas de cachet possible, donc aucune possibilité d’embaucher des intermittents du spectacle.

ANALYSE : OUI, c’est probablement la mort de l’intermittence pour les domaines de la formation, pour les interventions dans les écoles, les hôpitaux et les prisons. C'est clairement une non-reconnaissance définitive d’une des missions des artistes dans ce pays.

OUI, ce numéro d'ordre est un vil moyen de flicage supplémentaire et le mot « ordre » n’est jamais utilisé au hasard.

MAIS ATTENTION : Contrairement au texte qui circule, l'obligation de 28 représentations pour l’obtention de ce numéro n'est pas mentionné dans les textes officiels. Nous ne pouvons donc pas LE REFUSER pour ce motif. Ce serait nous prendre la tête bien inutilement (qui sème ainsi la diversion et dans quel but ?).

Ce serait oublier LES DEUX RAISONS FONDAMENTALES pour lesquelles nous devons, ensemble, LUTTER CONTRE LA MISE EN PLACE DE CE NUMERO d'ORDRE :

1/ Dans quelques semaines, UNE ASSOCIATION DE DROIT PRIVE (Les assedics via l’Unédic) va devenir DECISIONNAIRE de la création de nos spectacles.

= C’est la possibilité d’une CENSURE de nos projets par cette association privée.

2/ C’est nous faire entrer dans UN NOUVEAU LABYRINTHE KAFKAIEN ADMINISTRATIF car pour chaque demande de numéro, il faudra remplir un dossier.

= C'est NOUS VOLER DU TEMPS nécessaire à la recherche, à la réflexion et à la création.

Ce numéro d'ordre est donc une réelle atteinte à notre LIBERTE DE CREER.

C'est pour échanger et pour examiner les possibilités d'actions communes, que la Cie UN EXCURSUS a crée le groupe de discussion :

http://fr.groups.yahoo.com/group/numerodordrenon

Pour vous y inscrire : renseignements auprès de Romain Batteux : romainbatteux@yahoo.fr



Alors une des questions que je me pose est la suivante : est-ce qu'il va falloir nécessairement attendre d'avoir obtenu ce fameux code pour lancer le travail et pouvoir procéder aux emplois des intermittents ?.... parce que là en effet, étant donné les lenteurs administratives (qui ne sont franchement pas au même rythme qu'une création de spectacle, qui peut se faire assez rapidement quand on est bien organisé et qu'on sait ce qu'on veut) on est pas rendus en effet....
Je nous vois déjà en train d'attendre que la compagnie ait obtenu le fameux code demandé depuis plus de deux mois pour pouvoir commencer à jouer et à honorer les contrats.... pale

L'autre problème est bien entendu les interventions du type ateliers, même ponctuels, animations, lectures pour présenter un travail en chantier, et autre formes de travail un peu hybrides que peuvent faire les intermittents sans que ce soit nécessairement un spectacle, et qui méritent pourtant d'être payées !!...
Encore qu'il y aura peut-être moyen de les rattacher à un spectacle donné, même en cours de création ? Cela reste à voir... et ça va sans doute dépendre du type de formulaire qui sera exigé, du type de critères attendus...

Bref, cette réforme peut encore tout vouloir dire, ou pas grand chose... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amandinethiriet.free.fr
Gelsomina
Là je m'installe


Féminin
Nombre de messages : 415
Age : 41
Localisation : Tout dépend ...
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Mer 20 Fév - 23:01

Je veux juste faire une parenthèse sur les financements privés. J'ai peut-être lu en diagonale ou rapidement ce qui s'est dit à ce sujet, mais je suis pressée, donc je fais vite. Ici à Lyon il y a une compagnie qui fait du très bon boulot qui est très, très peu subventionnée mais qui en revanche a trouvé "un mécène", grâce à qui la compagnie ne cesse d'avancer et de progresser dans ses créations. Par le simple fait qu'elle a suffisamment de thune, privé soit-il, pour réaliser les projets. Et ça ne l'empêche en rien d'être créatif et chose rare pour une ville comme Lyon, le metteur en scène fait quasiment à chaque fois travailler de nouveaux comédiens. Il renouvelle "son stock" quoi, contrairement à d'autres qui, ici, ne travaillent depuis des lustres et des lustres qu'avec toujours les mêmes têtes.
Bon allez je file je suis à la bourre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
livia
ma nouvelle maison c'est le forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 110
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Mer 20 Fév - 23:12

Citation :
Ici à Lyon il y a une compagnie qui fait du très bon boulot qui est très, très peu subventionnée mais qui en revanche a trouvé "un mécène"

Il y a une très grande différence entre un "mécène" et un sponsor..... Des mécènes, c'est génial mais c'est gratos !!!! C'est en principe des amoureux de l'Art et des artistes et en général, ils n'interviennent pas dans les choix créatifs !!!
Alors qu'un sponsor t'oblige à affubler ta cie de son logo et à soutenir un minimum ses idées politiques par ex.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gelsomina
Là je m'installe


Féminin
Nombre de messages : 415
Age : 41
Localisation : Tout dépend ...
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   Mer 20 Fév - 23:29

Ah voilà je savais bien que j'avais lu en diagonale. Vous aviez parlé de "sponsor" ! Ok effectivement ça change fondamentalement la donne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La très mauvaise blague du 1er avril 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
La très mauvaise blague du 1er avril 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1er Avril ! Les bonnes blagues !
» blague drôle.
» loi de la mondialisation sociale de juillet 2008
» taux horaire 2008
» Dépressurisation B747-400 Quantas lz 25 juillet 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de tous les spectacles :: Informations intermittents en tout genre :: Du coté de la lutte-
Sauter vers: