Le forum de tous les spectacles

Pour les intermittents et amis du spectacle
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionCalendrier
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Tchat Blablaland
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 "Cannibales" mes David Bobée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arcadyan
Encore là


Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: "Cannibales" mes David Bobée   Ven 5 Mai - 1:22

Jme permets un copier coller car j'ai un peu la flème de faire une autre "critiques" pour dire ce que j'ai déjà dit, que je vais pas mettre un lien vers mon site pour dire j'en parle là bas et pas ici donc venez là bas, et que je pourrais ne rien dire ici, mais il serait domage, si l'occasion se présentait l'année prochaine, que vous ratiez ceci....

« Cannibales », mise en scène David Bobée et la compagnie Rictus, texte de Ronan Chéneau.
Théâtre de la foudre Scène nationale de Petit-Quevilly le 4 mai 2006.

Un loft design et impersonnel. Murs blancs, lumières froides. Appartement témoin type Ikéa ou Habitat.
Deux silhouettes. Un couple rentre. S’embrasse. S’enlace. Se déshabille. S’enlace. S’arrose d’essence. Se fout le feu.
Qu’est ce qui a pu les pousser jusque là ? Qu’avaient-ils et que leur manquait-il ?

C’est ce que nous propose de découvrir David Bobée et sa compagnie Rictus
On pouvait lire sur le programme « cirque, théâtre contemporain, danse, vidéo, arts visuels, nouvelles technologies ». Perspective relativement inquiétante, qui plus est pour quelqu’un qui a été au dernier festival d’Avignon. Et finalement qu’en reste-t-il ? Un vrai moment de théâtre. En effet, des « numéros de cirque » sont présent... Je grade par exemple en mémoire un extraordinaire moment de perche , perche sur laquelle un couple se déshabille, s’embrasse, s’enlace, fait l’amour…Techniquement c’est plus qu’époustouflant…Mais on ne voit et on ne garde que ce moment où ce couple se retrouve…La vidéo est elle aussi très présente, mais pas pour passer des films, mais juste pour nous montrer, à la manière d‘un Franck Castorf, ce qu’habituellement on ne voit pas au théâtre, les visages, les yeux, ou bien encore ce moment sous la couette où nous pouvons voir des bouts de peau, des parcelles de corps sans pouvoir les identifier, un sourire, un œil qui brille de joie ou de bonheur, la complicité d’un baiser, une main qui en tient une autre. Les comédiens sont filmés en direct et leur image est projetée sur les murs de l’appartement. Un peu de « danse », moment de joie extrême, « d’éclate totale » ou ce couple et leurs amis se déchainent et chantent sur un air de rock des années 70…Puis de l’acrobatie car il faudrait songer à nettoyer ces « putains de miettes qui trainent, passer un coup de pelle ou un coup de chiffon putain ». Ils sont heureux. Malgré leurs problèmes ils sont heureux. Malgré les problèmes sociaux ils sont heureux. Malgré la politique, malgré le monde qui les entoure et qui n’est pas forcément joli, ils sont heureux. Et ils s’aiment. Et c’est peut-être ca. Maintenant qu’ils sont certains d’être heureux tous les deux, ensemble, ils sont tous les deux et c’est maintenant qu’il faut s’arrêter, en finir, il faut se suicider heureux.

Le texte est un peu léger, mais est travaillé selon une méthode dramaturgique originale élaborée par David Bobée et Ronan Chéneau où texte et mise en scène s’écrivent ensemble sur le plateau. Mais on peut espérer que ce texte évoluera. Car c’est ici que c’est encore plus impressionnant, ce que j’ai vu ce soir n’était qu’une étape de travail, étape rendant compte de simplement trois semaine de travail en résidence d’abord au CRAC de Cherbourg, puis au théâtre de la Foudre scène nationale de Petit-Quevilly, et qui finira au CDN de Normandie…La création définitive sera pour le mois de janvier 2007. Il faut espérer que ce magnifique travail ne perdra pas trop sa fraicheur sachant qu’il reste 8 mois de création et qu’on atteint un tel niveau après simplement 3 semaines…
Pour le reste, on retrouve l’univers de Jan Lauwers et la Need Company, on retrouve un peu d’Eric Lacascade, on pense à Franck Castorf en particulier et au théâtre germano-belge en général… Et à la fin on a les yeux humides et un petit sourire et on se dit : « Un peu d’amour...Qu’est ce que ça fait du bien…Merci monsieur Bobée ».


©Tristan Jeanne-Valès


©Tristan Jeanne-Valès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.unairdetheatre.com
 
"Cannibales" mes David Bobée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» polémique autour du très malthusien "HOME" de yann Arthus Bertrand
» le cours de l'or casse ses plus hauts, en devises "fortes"
» Échec d'insertion sur une table "TransactionHeader" attachée
» Porte-avion Indien " Gorshkov"
» Primes "exceptionnelles"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de tous les spectacles :: Entre Vous :: Votre actu-
Sauter vers: